Archive for the ‘NOS ACTIVITES FESTIVES’ Category

POUR FETER L’AGE D’OR

jeudi, octobre 20th, 2016

Pour respecter la coutume de notre comité, samedi 15 octobre nous avions invité les plus âgés de nos adhérents pour déjeuner dans un restaurant sympathique sur les bords de Marne, le Buçaco. 86 personnes avaient répondu à notre appel.

Un excellent repas, des amis que l’on retrouve dans une salle joliment décorée, des sourires  : il n’en fallait pas davantage pour que nous, les organisateurs, nous soyons heureux de cette journée.

284

289287

 

 

 

 

 

 

UNE ESCAPADE EN PAYS MINIER

lundi, mai 30th, 2016

Un rendez-vous samedi 30 avril à 6 heures 1/4 devant l’église d’Adamville, quelques kilomètres en autocar, un arrêt pour une boisson chaude et un croissant, puis à nouveau l’autocar et, enfin, nous voici devant le musée de la mine du Nord, dans le Pas de Calais, à Lewarde plus exactement.

Connaissez-vous l’expression « aller au charbon » à savoir faire un travail pénible ? Mais là, rien de comparable à la dureté de celui des mineurs descendant dès l’âge de 14 ans travailler au fond, couchés ou agenouillés dans des boyaux dont la hauteur ne dépassait pas 1,50 m, avec comme lumière uniquement celle de leur lampe, dans le bruit assourdissant et presque insupportable des marteaux piqueurs, avec en prime la poussière du charbon qui leur mangeait les poumons; sans parler des risques d’explosion ou d’incendie. Dès l’âge de 7 ans, des enfants les aidaient en poussant ou en tirant des wagonnets pesant 600 kg (ils ont été heureusement remplacés plus tard par des chevaux). Zola dans son Germinal n’avait rien exagéré.

Cependant, au sortir de cet enfer, comme pour l’oublier, les hommes se retrouvaient pour jouer aux quilles, aux boules, discuter entre eux. Ils cultivaient leurs petits jardins potagers avant de retrouver femme et enfants dans des maisons toutes semblables.

Après avoir rendu nos casques de chantier, nous avons dégusté une cuisine régionale traditionnelle au restaurant « Le Briquet ».

Enfin, nous avons pris la direction de Caudry afin de visiter le musée de la dentelle mécanique. Ici on fabrique de la beaucé. La dentelle c’est aérien, c’est léger, mais ça commence dans un impressionnant métier Leavers de 4,84 mètres de large auquel on adjoint en 1834 un métier Jacquard. Au début, il y a les cartons perforés (de 400 à 4000 selon la complexité du motif), puis 5000 chariots et bobines sont contenus dans le métier,  ce qui permet à 12000 fils plus fins que des cheveux (en coton, polyamide, élasthane, viscose, …) de fabriquer enfin un tulle qu’il sera possible de rebroder mécaniquement ou manuellement. A Caudry, plusieurs entreprises travaillent pour la haute couture ou l’exportation (un exemple : la dentelle de la robe de mariée de Kate Middleton a vu le jour à Caudry). La qualité de la dentelle de Caudry est le témoin d’une haute technicité qui conjugue modernité et savoir faire ancestral.

Enfin, nous avons retrouvé notre ville aux alentours de 19 h 30, après une journée appréciée de tous, d’autant plus que la pluie (promise par quelques fâcheux) n’était pas du voyage.

ENCORE UN JOUR DE BONHEUR

vendredi, mars 11th, 2016

Un déjeuner sur une péniche au pied de la Tour Eiffel pour une croisière immobile ? Quel rendez-vous surprenant, mais nous y avons fait un excellent déjeuner dans un cadre sympathique.

Additionnez : une tour célèbre + une belle journée à Paris + un guide incroyable et 38 personnes sous le charme : vous obtiendrez une journée exceptionnelle. On nous avait annoncé un peu de pluie, un peu de neige et du froid.

155Or si les deux premiers étaient présents (oh le ciel bleu de Paris !), le froid était bien au rendez-vous ; mais nous étions chaudement vêtus et souvent à l’intérieur, notamment dans le bunker et le sous-sol de la Tour où se trouve l’impressionnante machinerie.

La visite devait durer 1 heure 1/2, or notre guide était si intéressant et nos questions si nombreuses que nous nous sommes quittés après 3 heures passionnantes.

 174

 

Maintenant nous savons tout (ou presque) de la Tour, depuis sa construction, de tous ceux qui l’ont perfectionnée et de ceux qui contribuent à en faire, selon notre guide, le monument connu du monde entier et le plus visité de Paris.

173

 

 

 

 

 

 

 

178

Paris, vu depuis le second étage de la Tour nous semblait tout petit et, le soir en quittant le Champ de Mars,  nous retournant pour un dernier regard vers la «vieille dame», celle-ci nous a émerveillés par le scintillement de ses centaines de petites lampes.


184

 

EXTRAORDINAIRE

dimanche, novembre 29th, 2015

Démentiel, incroyable, inimaginable, merveilleux : voici comment s’exclamaient 46 de nos adhérents après la visite de l’opéra Bastille, ce vendredi 27 novembre 2015. Si l’extérieur du bâtiment ne paie pas de mine, l’intérieur est superbe : la salle en granit gris avec ses murs d’un beau noir mat et ses balcons blancs qui la surplombent est un écrin pour le joyau qu’est la scène. Déjà nous étions conquis. Mais ensuite, nous avons pris des ascenseurs pour visiter la machinerie et là nous sommes devenus des lilliputiens au royaume des géants : 22000 m² d’emprise au sol, 6 niveaux de sous-sol (une hauteur de 5 m. chacun) ; le bâtiment s’élève à 50 m au-dessus du sol, la surface des planchers construits est de 160 000 m², ….., enfin des chiffres qui donnent le vertige.

Notre guide nous a conduits sur la scène et dans des salles où les décors sont en cours de fabrication. Il nous a raconté avec beaucoup d’humour et d’amour SON OPERA, parlé de l’acoustique extraordinaire, des 2745  places dont aucune n’est ni aveugle, ni gênée par les colonnes supportant les balcons, ………..

Avant de nous quitter nous sommes allés déguster un café gourmand dans un charmant restaurant place de la Bastille.

41B2 41B3 41C4 41D6 414D 422B

Photos : J.F. Van Campo

UN JOUR EN BAIE DE SOMME

vendredi, septembre 18th, 2015

LA VILLE AU LOIN

Je ne voudrais pas rendre jaloux tous ceux qui n’étaient pas du voyage le 12 septembre 2015, mais quand même ! Bien sûr, nous avons eu quelques gouttes de pluie, mais moins que celles promises par monsieur météo.

A mi-parcours, nous nous sommes arrêtés pour prendre un café bien chaud et quelques gâteau, appréciés de tous.

EN AUTOCAR

LE PTIT DEJ

072Ceux et celles qui ont visité Le Crotoy se souviendront longtemps d’une très jolie ville au charme certain. Quant aux courageux qui appréhendaient une marche difficile sur la plage ont été récompensés : pas de difficultés notoires mais un émerveillement constant que nous a fait partager notre guide, une jeune femme amoureuse de sa baie. Les plantes, les infiniment petits cachés dans le sable qui sont la nourriture des oiseaux. Nous avons aperçu la colonie des phoques et de nombreuses espèces d’oiseaux.

A TABLE N° 4

Après un excellent déjeuner dans un charmant restaurant, nous avons continué notre découverte de la baie. Deux guides nous accompagnaient, tous deux également passionnés par leur Baie. Ils nous ont donné l’envie d’y revenir un jour.  Grâce à eux, nous avons compris l’importance de protéger non seulement les animaux et les plantes de la baie, mais de maintenir l’équilibre fragile entre eux et la mer.

ON OBSERVE          DANS LES HERBES

LES FALAISES N° 2           OISEAU N+ 7

OISEAU N° 8

OISEAU N° 6

photos J.F. Van Campo

AUVERS SUR OISE

lundi, juin 15th, 2015

P1610504

Photo J.F.V.C.

Pour nos 50 voyageurs, ce fut une belle journée ensoleillée à Auvers, sur le chemin des impressionnistes. Un musée original : pas de tableaux, mais un circuit où, de pièce en pièce, nous avancions dans un monde audiovisuel qui nous plongeait dans l’époque où s’amusaient, vivaient, travaillaient et se mélangeaient artistes et bourgeois venus s’encanailler dans des cabarets. Assis autour de petits guéridons, nous avons vu se promener  sur un écran ces « dames » du Moulin-Rouge et d’ailleurs : La Goulue, Valentin le désossé, La Môme Crevette, Yvette Guilbert et tant d’autres. En fin de matinée, nous avons pris le train pour un voyage immobile : assis dans un wagon démodé, nous avons vu défiler des tableaux dans leurs paysages : Renoir et sa guinguette à Nogent, Van Gogh à Auvers, Monet à Giverny, ….

L »heure du déjeuner approchant, nous avons rejoint nos tables  dressées à l’intérieur du château pour un excellent repas servi dans un très joli cadre.

Ayant repris des forces, nous avons monté le raidillon jusqu’au cimetière où sont enterrés côte à côte les deux frères Van Gogh (deux tombes toutes simples recouvertes de lierre) non sans avoir auparavant admiré l’église d’Auvers en compagnie de notre guide talentueuse. Pour nous remettre de nos émotions, une visite au musée de l’absinthe assortie d’une dégustation d’un peu de  fée verte a joyeusement terminé notre journée.

P1610588 P1610568

005

012

015017

CIMG4681CIMG4683

ASSEMBLEE NATIONALE & HOTEL DE LASSAY

mercredi, janvier 21st, 2015

 

 SITE - LASSAY 1

Dans le cadre du TELETHON,  notre député maire nous avait obtenu l’autorisation de visiter l’Assemblée Nationale le matin du 8 janvier 2015. Notre comité était chargé d’organiser cette manifestation à laquelle 47 personnes s’étaient inscrites. Toutefois  6 ne se sont pas présentées. Dommage pour elles car une merveilleuse surprise nous attendait puisque notre visite, sous la conduite éclairée d’une guide, commençait par l’Hôtel de Lassay  (domicile officiel du président de l’Assemblée Nationale) dont l’ouverture au public est très rare. Les mots manquent pour décrire le calme et la beauté des salons, tant en ce qui concerne les peintures, les sculptures, les parquets et le mobilier.

 

Près de la cheminée

Près de la cheminée

 


 

 

Entre 2 fenêtres

Entre 2 fenêtres

table Boule

table Boule

Détail de la table

Détail de la table

 

 

 

Entre 2 fenêtres

Entre 2 fenêtres

L’ASSEMBLEE NATIONALE

Nous nous sommes ensuite rendus à l’Assemblée Nationale. Là aussi, la grande beauté des lieux et la majesté qui s’en dégage nous ont enchantés, tout particulièrement l’hémicycle, mais malheureusement, en raison de travaux près du perchoir, nous n’avons pu descendre et nous contenter d’admirer depuis les travées réservées au public. Nous nous sommes consolés devant l’impressionnante bibliothèque dont le plafond peint par Delacroix. Durant toute notre visite, nous étions pilotés par l’attachée parlementaire de notre maire ; elle nous a régalés de sa profonde connaissance du Palais Bourbon, sans omettre son humour et sa gentillesse.

 

MARBRE DEVANT LE PERCHOIR

BIBLIOTHE

Nous avions obtenu de pouvoir déjeuner dans le restaurant de l’Assemblée Nationale et presque tous les visiteurs se sont réunis au 8ème étage, dans une grande salle claire, autour d’un excellent déjeuner, avant d’aller – pendant une éclaircie – faire un tour sur la grande terrasse d’où l’on a une très belle vue sur Paris.

Il est important de savoir que notre député-maire participe au Téléthon à titre personnel par un don en fonction du nombre de personnes inscrites.

UNE JOURNEE DANS LA SOMME

jeudi, octobre 16th, 2014

MAISON PROSPECTUS

Nous sommes partis de bon matin, direction Amiens en espérant – bien que ce ne soit pas prévu au programme- rendre une petite visite à sa cathédrale. Hélas, l’intensité de la circulation et la pluie ralentissant celle-ci nous en ont empêchés. Bon, comme l’on dit, nous avons fait contre mauvaise fortune bon cœur et sommes arrivés juste à temps pour visiter la maison de Jules Verne.

    MUSEE JULES VERNE  2014 027                                                       Maison de Jules Verne P1000877

Une maison pleine de charme derrière sa façade couleur vieux rose, son escalier en colimaçon. Nous avons tout admiré sans retenue : les affiches, le mobilier, la bibliothèque qui nous a fait voyager autour du monde et bien au delà. L’écrivain pendant ses 18 années de vie dans cette maison y a laissé son empreinte jusqu’au dernier étage transformé en cabine de bateau.

Après cette visite, nos estomacs nous rappelant à l’ordre, nous avons fait une halte dans un restaurant qui ne nous laissera pas un souvenir inoubliable quant  au repas, mais cela n’avait pas d’importance : nous   étions ensemble.DANS LA SOMME 2014 029

P1000884 P1000885

Ce que nous n’oublierons pas, c’est la présentation par notre futur guide. Grâce à ses projections de photos et autres documents anciens, il nous a fait imaginer la vie des ouvriers dans les usines Saint Frères de Flixecourt. A une certaine époque, 6000 ouvriers y travaillaient de génération en génération. On pouvait naître, vivre et mourir à Flixecourt puisqu’il y avait une maternité, un centre de soins ainsi qu’un centre de formation pour les garçons et une école ménagère pour les filles ; le personnel était logé dans des maisons ouvrières mitoyennes. Une coopérative (Familistère) fut créée spécialement pour les ouvriers à l’intérieur des usines (leur évitant ainsi de sortir en ville). Les ouvriers travaillaient dès l’âge de 8 ans à fabriquer des bâches, des cordages, des sacs de jute (dont les sacs de sable utilisés dans les tranchées). Puis, ce fut le déclin jusqu’en 1971 date du dépôt de bilan.

SAINT FRERES

FLIXECOURT 2014 037 IMGP0758IMGP0760IMGP0763

LE VOYAGE A MEAUX

jeudi, mai 22nd, 2014

Le 14 mai nous sommes allés visiter le Musée de la Grande Guerre à Meaux en compagnie d’une guide formidable. Ce musée est magnifique : nous y avons passé la matinée mais il est d’une telle richesse de souvenirs que la journée entière aurait été nécessaire. Un musée très moderne et très vivant relatant  grâce – entre autres – à des extraits de films et des bandes sonores pourquoi cette guerre  était prévisible dès 1870 et comment elle est devenue – avec l’évolution de l’armement  – une guerre moderne et terriblement destructrice.

A midi, nous avons déjeuné dans un charmant restaurant de la ville juste avant de remonter dans notre autocar pour la visite des champs de bataille en compagnie d’un jeune conférencier d’une grande érudition. Grâce à la vue d’ensemble de cette vaste plaine, nous avons compris pourquoi ces combats ont été si meurtriers et comment cette bataille de la Marne a modifié le cours de la guerre.

P1000687

 

 

 

 

 

 

 

Taxi de la Marne P1000689012

 

 

 

 

 

 

 

 

019

P1000705

 

P1000706

 

 

 

 

 

 

 

 

P1000713

Monument aux morts dont Charles Peguy P1000712

 

 

 

UNE BELLE PROMENADE EN SEPTEMBRE

mardi, octobre 22nd, 2013

Au mois de septembre, en partant un peu plus tôt que d’habitude, nous avons pu éviter les bouchons et partager café, thé et gâteaux au bord de la route.

Nous sommes donc arrivés à l’heure de notre premier rendez-vous dans une fromagerie près de Coulommiers.                            IMGP0384

 LE LABORATOIREIMGP0382IMGP0383

 DEGUSTATION

 

 

 

Ce fut une visite très intéressante en ce qui concerne la fabrication et nos papilles ont beaucoup apprécié les petites bouchées lors de la dégustation.

A la fin de la matinée, en route pour notre escapade à Verdelot où un repas délicieux nous attendait.  Délicieux et surprenant tel l’apéritif, un kir cidre et sirop de coquelicot.

IMGP0399

IMGP0400

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin de la matinée, en route pour notre escapade à Verdelot où un repas délicieux nous attendait.  Délicieux et surprenant tel l’apéritif, un kir cidre et sirop de coquelicot.

Puis  la propriétaire des lieux nous a emmenés visiter  le parc où nous allions de surprise en surprise : 7 ha de découvertes guidés par une conteuse née. Nous sommes allés du kiosque à l’arbre rond qui se couvre de fleurs superbes chaque printemps un côté à l’est une année, à l’ouest la suivante, et ainsi de suite ; il y a de vieilles dames-jeanne à côté d’un buisson de buis à tête de canard, une serre à l’ancienne, une pergola toute en métal, des arbres magnifiques et puis la cabane style grand nord canadien. Bref, ce fut un enchantement.

IMGP0404

IMGP0405

IMGP0410IMGP0409

 IMGP0407

 Photos J. Duloisy