Archive for the ‘NOS ACTIVITES FESTIVES’ Category

POUR FETER L’AGE D’OR

jeudi, octobre 20th, 2016

Pour respecter la coutume de notre comité, samedi 15 octobre nous avions invité les plus âgés de nos adhérents pour déjeuner dans un restaurant sympathique sur les bords de Marne, le Buçaco. 86 personnes avaient répondu à notre appel.

Un excellent repas, des amis que l’on retrouve dans une salle joliment décorée, des sourires  : il n’en fallait pas davantage pour que nous, les organisateurs, nous soyons heureux de cette journée.

284

289287

 

 

 

 

 

 

UNE ESCAPADE EN PAYS MINIER

lundi, mai 30th, 2016

Un rendez-vous samedi 30 avril à 6 heures 1/4 devant l’église d’Adamville, quelques kilomètres en autocar, un arrêt pour une boisson chaude et un croissant, puis à nouveau l’autocar et, enfin, nous voici devant le musée de la mine du Nord, dans le Pas de Calais, à Lewarde plus exactement.

Connaissez-vous l’expression « aller au charbon » à savoir faire un travail pénible ? Mais là, rien de comparable à la dureté de celui des mineurs descendant dès l’âge de 14 ans travailler au fond, couchés ou agenouillés dans des boyaux dont la hauteur ne dépassait pas 1,50 m, avec comme lumière uniquement celle de leur lampe, dans le bruit assourdissant et presque insupportable des marteaux piqueurs, avec en prime la poussière du charbon qui leur mangeait les poumons; sans parler des risques d’explosion ou d’incendie. Dès l’âge de 7 ans, des enfants les aidaient en poussant ou en tirant des wagonnets pesant 600 kg (ils ont été heureusement remplacés plus tard par des chevaux). Zola dans son Germinal n’avait rien exagéré.

Cependant, au sortir de cet enfer, comme pour l’oublier, les hommes se retrouvaient pour jouer aux quilles, aux boules, discuter entre eux. Ils cultivaient leurs petits jardins potagers avant de retrouver femme et enfants dans des maisons toutes semblables.

Après avoir rendu nos casques de chantier, nous avons dégusté une cuisine régionale traditionnelle au restaurant « Le Briquet ».

Enfin, nous avons pris la direction de Caudry afin de visiter le musée de la dentelle mécanique. Ici on fabrique de la beaucé. La dentelle c’est aérien, c’est léger, mais ça commence dans un impressionnant métier Leavers de 4,84 mètres de large auquel on adjoint en 1834 un métier Jacquard. Au début, il y a les cartons perforés (de 400 à 4000 selon la complexité du motif), puis 5000 chariots et bobines sont contenus dans le métier,  ce qui permet à 12000 fils plus fins que des cheveux (en coton, polyamide, élasthane, viscose, …) de fabriquer enfin un tulle qu’il sera possible de rebroder mécaniquement ou manuellement. A Caudry, plusieurs entreprises travaillent pour la haute couture ou l’exportation (un exemple : la dentelle de la robe de mariée de Kate Middleton a vu le jour à Caudry). La qualité de la dentelle de Caudry est le témoin d’une haute technicité qui conjugue modernité et savoir faire ancestral.

Enfin, nous avons retrouvé notre ville aux alentours de 19 h 30, après une journée appréciée de tous, d’autant plus que la pluie (promise par quelques fâcheux) n’était pas du voyage.

ENCORE UN JOUR DE BONHEUR

vendredi, mars 11th, 2016

Un déjeuner sur une péniche au pied de la Tour Eiffel pour une croisière immobile ? Quel rendez-vous surprenant, mais nous y avons fait un excellent déjeuner dans un cadre sympathique.

Additionnez : une tour célèbre + une belle journée à Paris + un guide incroyable et 38 personnes sous le charme : vous obtiendrez une journée exceptionnelle. On nous avait annoncé un peu de pluie, un peu de neige et du froid.

155Or si les deux premiers étaient présents (oh le ciel bleu de Paris !), le froid était bien au rendez-vous ; mais nous étions chaudement vêtus et souvent à l’intérieur, notamment dans le bunker et le sous-sol de la Tour où se trouve l’impressionnante machinerie.

La visite devait durer 1 heure 1/2, or notre guide était si intéressant et nos questions si nombreuses que nous nous sommes quittés après 3 heures passionnantes.

 174

 

Maintenant nous savons tout (ou presque) de la Tour, depuis sa construction, de tous ceux qui l’ont perfectionnée et de ceux qui contribuent à en faire, selon notre guide, le monument connu du monde entier et le plus visité de Paris.

173

 

 

 

 

 

 

 

178

Paris, vu depuis le second étage de la Tour nous semblait tout petit et, le soir en quittant le Champ de Mars,  nous retournant pour un dernier regard vers la «vieille dame», celle-ci nous a émerveillés par le scintillement de ses centaines de petites lampes.


184

 

EXTRAORDINAIRE

dimanche, novembre 29th, 2015

Démentiel, incroyable, inimaginable, merveilleux : voici comment s’exclamaient 46 de nos adhérents après la visite de l’opéra Bastille, ce vendredi 27 novembre 2015. Si l’extérieur du bâtiment ne paie pas de mine, l’intérieur est superbe : la salle en granit gris avec ses murs d’un beau noir mat et ses balcons blancs qui la surplombent est un écrin pour le joyau qu’est la scène. Déjà nous étions conquis. Mais ensuite, nous avons pris des ascenseurs pour visiter la machinerie et là nous sommes devenus des lilliputiens au royaume des géants : 22000 m² d’emprise au sol, 6 niveaux de sous-sol (une hauteur de 5 m. chacun) ; le bâtiment s’élève à 50 m au-dessus du sol, la surface des planchers construits est de 160 000 m², ….., enfin des chiffres qui donnent le vertige.

Notre guide nous a conduits sur la scène et dans des salles où les décors sont en cours de fabrication. Il nous a raconté avec beaucoup d’humour et d’amour SON OPERA, parlé de l’acoustique extraordinaire, des 2745  places dont aucune n’est ni aveugle, ni gênée par les colonnes supportant les balcons, ………..

Avant de nous quitter nous sommes allés déguster un café gourmand dans un charmant restaurant place de la Bastille.

41B2 41B3 41C4 41D6 414D 422B

Photos : J.F. Van Campo