RESISTONS

La jeunesse, la curiosité, la liberté d’expression, la liberté de poésie et d’insouciance, des rêves ont été brisés un vendredi de novembre 2015.

Nous sommes tous bouleversés. Il semble donc impossible pour l’être humain, même pendant un seul petit jour, de ne pas semer la mort sur une partie de la planète ?  Pourtant, derrière la barbarie,  ceux qui ont été frappés au plus profond en perdant un être aimé, plongés au milieu de scènes de guerre qu’ils n’imaginaient pas découvrir un jour en plein Paris, ont fait preuve d’un sens de l’humanisme extraordinaire, une vraie leçon de vie au centre d’un carnage.

Aller applaudir des artistes au théâtre, s’asseoir à la terrasse d’un café, lire un livre, c’est devenu en France, aujourd’hui, un acte militant de résistance à la barbarie.

Florence Camoin