AU THEATRE EN DECEMBRE

VENDREDI 1er & SAMEDI 2 DECEMBRE

CARMEN FLEMENCO – Création 2017, en résidence au Théâtre de Saint Maur – Même si on ne présente plus Carmen (l’opéra le plus joué au monde), on y découvre un personnage nouveau dans cet étonnant mariage d’opéra et de flamenco : piano et guitare, chant profond et fulgurances lyriques, récit théâtral et fiers combats ; nous sommes entraînés par un couple de danseurs, dans la plus pure tradition flamenco.

DU 2 AU 17 DECEMBRE

L’HISTOIRE VRAIE D’UN PUNK CONVERTI A TRENET – Ce spectacle réussit un joli tour de passe-passe : faire renaître la profondeur et la gravité des textes de Trénet, un spectacle aux allures de road movie autobiographique, bandes sonores et images d’archives à l’appui qui chante et raconte les choix de vie d’un punk romantique avec autant d’humour que de tendresse.

DIMANCHE 10 DECEMBRE

CENDRILLON – Selon Thierry Malandain,  Cendrillon c’est le parcours d’une étoile, une étoile qui danse. Il nous emmène sur le chemin de l’accomplissement, celui qui passe par le doute, le rejet, la souffrance et l’espoir pour atteindre la lumière.

VENDREDI 15 DECEMBRE

LES FIANCES DE LOCHES – Il s’agit d’une comédie musicale du vaudeville de G. Feydeau. C’est gai, enlevé, léger, fantaisiste, sans temps morts. Une réussite à déguster en famille, de 9 à 99 ans.

DIMANCHE 17 DECEMBRE

MA CLASSE  HIP HOP – Avec une formidable énergie la danseuse et chorégraphe Céline Lefèvre nous fait découvrir 40 ans de l’histoire de cette danse de rue venue des Etats-Unis. Elle fait danser les mots, bouger nos corps et nos zygomatiques en nous livrant avec originalité les codes de cette danse.

JEUDI 21 DECEMBRE

ANNE ROUMANOFF – Aimons-nous les uns les autres – Il y a 12 sketches nouvelle mouture dans lesquels chacun peut trouver le mariage gay, la phobie administrative, une américaine qui critique le pessimisme français  ; elle prend pour cible les parents d’élèves, une conseillère municipale très à droite, …. C’est une tornade rouge qui nous fait rire des travers des autres …. et des nôtres.