Archive for mai, 2016

UNE ESCAPADE EN PAYS MINIER

lundi, mai 30th, 2016

Un rendez-vous samedi 30 avril à 6 heures 1/4 devant l’église d’Adamville, quelques kilomètres en autocar, un arrêt pour une boisson chaude et un croissant, puis à nouveau l’autocar et, enfin, nous voici devant le musée de la mine du Nord, dans le Pas de Calais, à Lewarde plus exactement.

Connaissez-vous l’expression « aller au charbon » à savoir faire un travail pénible ? Mais là, rien de comparable à la dureté de celui des mineurs descendant dès l’âge de 14 ans travailler au fond, couchés ou agenouillés dans des boyaux dont la hauteur ne dépassait pas 1,50 m, avec comme lumière uniquement celle de leur lampe, dans le bruit assourdissant et presque insupportable des marteaux piqueurs, avec en prime la poussière du charbon qui leur mangeait les poumons; sans parler des risques d’explosion ou d’incendie. Dès l’âge de 7 ans, des enfants les aidaient en poussant ou en tirant des wagonnets pesant 600 kg (ils ont été heureusement remplacés plus tard par des chevaux). Zola dans son Germinal n’avait rien exagéré.

Cependant, au sortir de cet enfer, comme pour l’oublier, les hommes se retrouvaient pour jouer aux quilles, aux boules, discuter entre eux. Ils cultivaient leurs petits jardins potagers avant de retrouver femme et enfants dans des maisons toutes semblables.

Après avoir rendu nos casques de chantier, nous avons dégusté une cuisine régionale traditionnelle au restaurant « Le Briquet ».

Enfin, nous avons pris la direction de Caudry afin de visiter le musée de la dentelle mécanique. Ici on fabrique de la beaucé. La dentelle c’est aérien, c’est léger, mais ça commence dans un impressionnant métier Leavers de 4,84 mètres de large auquel on adjoint en 1834 un métier Jacquard. Au début, il y a les cartons perforés (de 400 à 4000 selon la complexité du motif), puis 5000 chariots et bobines sont contenus dans le métier,  ce qui permet à 12000 fils plus fins que des cheveux (en coton, polyamide, élasthane, viscose, …) de fabriquer enfin un tulle qu’il sera possible de rebroder mécaniquement ou manuellement. A Caudry, plusieurs entreprises travaillent pour la haute couture ou l’exportation (un exemple : la dentelle de la robe de mariée de Kate Middleton a vu le jour à Caudry). La qualité de la dentelle de Caudry est le témoin d’une haute technicité qui conjugue modernité et savoir faire ancestral.

Enfin, nous avons retrouvé notre ville aux alentours de 19 h 30, après une journée appréciée de tous, d’autant plus que la pluie (promise par quelques fâcheux) n’était pas du voyage.